02 54 03 54 03
Contactez-nous
Centre Hospitalier de la TOUR BLANCHE Avenue Jean Bonnefont
CS 70190 - 36105 ISSOUDUN CEDEX

HISTORIQUE DU CENTRE HOSPITALIER DE LA TOUR BLANCHE

   


L’Histoire du Centre Hospitalier de la Tour Blanche est liée comme tous les hôpitaux français à celle de la religion : mission d’accueil des miséreux et des orphelins, bien avant de médicaliser les structures.

A Issoudun, c’est à partir du Xème siècle que l’on commence à trouver la trace d’une charité organisée.
A cette époque et durant plusieurs siècles, Issoudun est la ville la plus importante du Berry où circulent de nombreux passants, marchands, vagabonds et pèlerins. C’est en effet une étape de pèlerinage vers St Jacques de Compostelle. Mais les auberges, les activités des chanoines de St Cyr et des abbés du bord de la Théols ne suffisent pas. Alors s’organise une communauté d’habitants pour secourir leurs prochains.

Au Xème siècle, plusieurs abbayes fondent L’Hôtel Dieu (nombreux étaient les mendiants et pèlerins sans le sou, sur les routes, qui n’avaient pas de quoi payer le gîte et le couvert et ne pouvaient trouver qu’un « hôtel » où tous les frais étaient couverts par « Dieu », c’est à dire la charité) Des laïcs acceptent de consacrer leur vie à l’Hôtel Dieu. Ils prononcent des vœux sans être liés à un ordre et deviennent « frères et sœurs donnés ».

 

Cet Hôtel Dieu a successivement été nommé St Pater, St Paterne puis St Roch en 1498.

Au XIIème siècle, l’avènement de la lèpre amène la multiplication des léproseries en France (deux mille en 1266). Issoudun n’y échappe pas et crée, grâce aux dons, une léproserie gérée par l’ordre de St Lazare où travaillent les plus pauvres pour être récompensés par l’affranchissement de leur servage. Ils portent aussi un uniforme.

Au XIIIème siècle on retrouve trace de l’Hospice St Louis géré par l’Ordre des Cordeliers (peu d’informations).

Aux XVème et XVIème siècles, plusieurs confréries pratiquaient la charité, accueil des malades, et des enfants abandonnés, en collaboration avec l’Hôtel Dieu.

Aux XVIème et XVIIème siècles, l’Hôtel Dieu ne fournit plus à la demande croissante des malades, orphelins et mendiants, et St Lazare, léproserie transformée en couvent, est fermée. Pourtant, l’Hôtel Dieu a une importante richesse, issue de dons et legs qui continuent d’affluer. Il est alors décidé de réaliser un hôpital général.

Au XVIIème siècle, l’hospice des incurables est réalisé en 1676 grâce à de nombreux dons et à l’effort de la ville.
Louis XIV donne à une des donatrices la responsabilité de recruter des laïcs pour s’occuper de la nourriture et des remèdes des pauvres. Dames et Demoiselles d’Issoudun deviennent sœurs des hôpitaux.

Fin du XVIIème siècle, la décision est prise de gérer ensemble les deux établissements.

En 1692, l’hospice des Incurables accède au statut d’hôpital général. Aucun médecin n’était attaché à l’hospice avant l’arrivée du Docteur Gaignault, en 1782.

Au milieu du XVIIIème siècle, l’hôpital des incurables était géré par quatre sœurs et autant de domestiques pour une soixantaine de pauvres, mendiants, incurables et orphelins de plus de six ans.

C’est le 8 mai 1865 qu’est posée la première  pierre du nouvel Hôtel Dieu (sur le site actuel), les premiers malades sont transférés en août 1875 aux bons soins des sœurs St Vincent de Paul sous la conduite de la Mère Tajan.

Aux XXème et XXIème siècles, l’établissement ne cesse de se moderniser et de se transformer. Construction de nouveaux bâtiments en 1978, 1985, 1992, 1995, 2007, 2008 et 2014.

 


C’est le 27 mai 1995 que l’hôpital prend le nom de Centre Hospitalier de la Tour Blanche.


CH de La Tour Blanche
Avenue Jean Bonnefont CS 70190 - 36105 ISSOUDUN
Tél : 02 54 03 54 03 - Mail : contact@ch-issoudun.fr